Journée de proteste au centre fermé 127 bis, Bruxelles

Entre une et deux centaines de personnes se sont rassemblés le dimanche dernier (16/10) devant le centre fermé de Steenokkerzeel, en Belgique, pour montrer solidarité avec les immigrants emprisonnés et exiger la fin des centres fermés.

Un groupe de manifestants a réussi à détruire un peu des grilles extérieures du centre, juste en face de la police d’intervention. Une action directe symbolique, pour “ouvrir une brèche afin que chacun puisse se rendre compte d’une réalité dissimulée derrière des murs et des grilles”, dans ce que sont des “zones de non-droit, inaccessibles aux citoyens comme aux médias”.

Le proteste a rassemblé des movements de sans-papiers, comme l’UDEP, la samba des groupes du réseau “rythmes de résistance”, de Liège, Bruxelles et Gent, des ‘indignés‘ d’Espagne et d’autres pays, venus à Bruxelles pour l’Agora et le proteste du 15 octobre.

“Liberté! Solidarité!”, a été crié ensemble par les manifestants devant le bâtiment et les personnes incarcérés à l’intérieur, qui, par entre les grilles des fenêtres, saluaient et remercient les manifestants.

Pendant que quelques manifestants jetaient des épis de maïs aux policiers et montraient sa rage envers ceux-ci, le groupe criait ensemble: “Police partout, justice nulle part !”. L’action a démontré l’importance de trouver dans l’avenir des nouvelles techniques de proteste, d’action directe et de désobéissance, plus originelles, intelligentes et effectives. Mais elle a, surtout, montré qu’il reste essentiel casser l’isolement auquel on vote les sans-papiers et le silence autour des centres fermés, et montrer à chaque personne incarcéré qu’il y a des gens qui restent toujours solidaires et exigent justice: la fin des centres fermés, l’arrêt des expulsions, la régularisation des sans papiers et les mêmes droits pour tous les êtres humains, indépendamment de leur origine.

Comme on l’a crié ensemble: “Nous sommes tous des enfants d’immigrés!”

Francisco

Photos de la manif

Voici l’appel pour la manifestation:

 

Les centres fermés de Belgique et d’Europe sont des zones de non-droit, inaccessibles aux citoyens comme aux médias. Nous souhaitons ouvrir une brèche afin que chacun puisse se rendre compte d’une réalité dissimulée derrière des murs et des grilles

1 . Les pays européens appliquent une tolérance zéro face aux migrants et de nouvelles frontières vont être érigées aux frontières de l’Europe. Frontex l’agence européenne pour la surveillance des frontières extérieures, est, à la fois un service de renseignement, une unité de recherche visant à moderniser nos frontières et un office de déportation coordonnant le rapatriement d’ « illégaux » depuis plusieurs pays de l’UE. Frontex va voir son budget augmenté malgré les nombreuses dérives constatées par les ONG

2 En attendant, le bassin méditerranéen est en train de se transformer en charnier, avec déjà plus de deux-mille morts par noyade en 2011

3 . La Belgique ne manque pas de zèle dans l’application des nouvelles normes européennes en matière d’immigration. Les demandes d’asile vont être « simplifiés » et certains recours supprimés. La dernière campagne de régularisation a laissé des milliers de personnes sans réponse après 2 ans de procédure 4 . Pour survivre, ces personnes se trouvent à la merci des patrons véreux et des « marchands de sommeil ». Des familles Rom avec de nombreux enfants (pourtant citoyens européens) sont laissées pour compte au nom de législations brumeuses 5 . Des candidats à l’exil vers l’Angleterre sont pourchassés comme des animaux (Oostende,Zeebrugge, …) par les « forces de l’ordre » au service de leurs bourgmestres 6 . Un nouveau centre très « sécurisé » s’ouvre à Steenokkerzeel_. Il détiendra les demandeurs d’asile déboutés avant leur expulsion ; une aile sera dédiée aux anciens détenus et à ceux qui ne se tiennent pas tranquilles dans les centres « classiques ». Les familles « récalcitrantes » vont à nouveau être enfermées dans des pavillons préfabriqués au sein même de ce centre fermé

7 . Les expulsions vont bon train ! Rien d’étonnant puisque c’est au nombre de renvois que les ministres en charge sont félicités, tout « humanistes » qu’ils soient. La liste des horreurs appliquées par le monde politique au nom de notre économie et de notre sécurité est bien trop longue pour être reprise ici. Face à ce système de répression systématique de « celui qui vient d’ailleurs », face à la criminalisation des sans-papiers et de leurs soutiens

8 , nous ne pouvons que réagir et exiger : *LA DESTRUCTION DES CENTRES FERMÉS* *L’ARRÊT IMMÉDIAT DES EXPULSIONS* *LA LIBERTÉ DE CIRCULATION ET * *D’INSTALLATION POUR TOUS*

Filed under: activism,Discrimination — Tags: — francisco - October 23, 2011 3:02 pm

Trenner

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.